L’importance de la science

L’importance que les compagnons donnaient à la science

Nous avions évoqué il y a quelque jours ‘Abdallah b. al-‘Abbâs, compagnon et cousin du Prophète , qui est considéré comme l’un des plus grands savants musulmans de l’Histoire. Avez-vous déjà entendu parler de sa quête de science ?

‘Abdallâh n’avait que 13 ans lorsque le Prophète est décédé. C’est à cet âge très précoce que ‘Abdallah commença son apprentissage auprès des compagnons à Médine.  Il allait leur parler un à un afin de recueillir le plus de paroles et d’enseignements du Prophète .

Il nous raconte comment il s’y prenait :

” Quand je voulais apprendre un hadith qu’un compagnon connaissait, je faisais en sorte de me rendre chez lui en milieu d’après-midi, lorsque les gens font leur sieste. J’étais ainsi sûr de le trouver là. Je ne frappais pas à sa porte, mais j’attendais qu’il sorte de chez lui. J’aurais pu pourtant le faire, et il m’aurait alors accueilli, mais je ne voulais pas le déranger. Il m’arrivait donc d’attendre une heure, parfois deux, assis ou couché sur le seuil de sa porte. Mes vêtements se salissaient à cause du sable, notamment lorsque des tempêtes de sable surgissaient.

Puis, lorsqu’il ouvrait sa porte et me trouvait, il me disait “Ô cousin du Prophète , que fais-tu ici ? Pourquoi n’as-tu pas frappé à ma porte ? Pourquoi n’as-tu pas envoyé quelqu’un pour m’appeler afin que je vienne moi-même vers toi ?”. Je lui répondais alors que c’était à moi de venir vers lui, car c’est moi qui recherchait la science. Je l’interrogeais ensuite sur le hadith en question” ”.

La vie de ‘Abdallah b. al-‘Abbâs nous enseigne que la science et le savoir ne sont pas aisés à obtenir. Pourtant, c’est cette détermination et cette patience qui lui ont permis d’apprendre et d’enseigner lui-même à de nombreuses autres personnes. C’est grâce à des compagnons comme ‘Abdallah que le Message est resté intact, et qu’il nous est parvenu par-delà les siècles.

Profitez de cette opportunité pour apprendre et n’hésitez pas à nous poser des questions ! N’oubliez pas non plus que c’est à chacun de nous d’aller de lui-même vers la science et le savoir pour pouvoir et espérer apprendre véritablement.

Comme le rappelle l’Imam Mâlik, “La science, il faut que tu ailles vers elle, elle ne viendra pas d’elle-même à toi”.

%s

X