La liberation de la Mecque

Il y a 1431 années lunaires, la libération de la Mecque :      

Hier, nous avons évoqué avec vous le traité de Hudaybiya. Ce traité est venu instaurer la paix entre les musulmans et les Quraychites en l’an 6 de l’hégire. Le traité établissait deux alliances en Arabie : celle de Quraysh d’une part et celle de Médine d’autre part. Suite à sa signature, la tribu des Banû Bakr s’est alliée à Quraych, alors que la tribu de Khuzâ‘a s’était alliée au Prophète ﷺ. Après deux années de paix, pendant le mois de ramadan de la huitième année de l’hégire, la tribu des Banû Bakr, qui bénéficie d’une aide logistique de Quraych attaquera les Banû Khuzâ‘a, alliés des musulmans. Plusieurs personnes seront tuées durant ce raid, qui violait la paix instaurée par le traité de Hudaybiya. Le pacte étant rompu, le Prophète ﷺ estime qu’il est temps de libérer La Mecque de l’emprise de l’oligarchie qurayshite. Conscient de la gravité du raid qui venait d’avoir lieu, Abû Sufyân, chef de Quraysh, se rend à Médine pour convaincre le Messager de Dieu ﷺ de renouveler la trêve que son camp venait de rompre, en vain.

Après le départ d’Abû Sufyân, le Prophète ﷺ demande à ses compagnons et ses alliés de se préparer pour une expédition militaire sans les informer de la destination. Le Prophète ﷺ quitte alors Médine et, en appelant les différentes tribus auxquelles il est allié, forme une armée de 10 000 hommes. Son but : se rendre à La Mecque avec une armée suffisamment importante pour que les Mecquois se rendent sans affrontement.

Sur le chemin, le Prophète ﷺ rencontre son oncle al-Abbâs et sa famille qui étaient venus s’installer à Médine. Ces derniers rejoignirent alors l’expédition. Étant en état de jeûne, les musulmans s’arrêtèrent à un point d’eau pour passer la nuit. C’est ce soir-là qu’Abû Sufyân vient embrasser l’islam. Le Prophète ﷺ afin d’honorer son adversaire d’hier, déclare alors : « Celui qui se réfugiera dans la maison de Abû Sufyân aura la vie sauve ; celui qui demeurera dans sa propre maison n’aura rien à craindre ni pour lui ni pour sa famille ; et celui qui entrera dans la mosquée sacrée sera également en sécurité. » Il demande ensuite à Abû Sufyân de relayer ses paroles à La Mecque, afin que les habitants de la ville sachent que le Prophète ﷺ ne recherche ni l’affrontement, ni la vengeance.

Toutes ces précautions, le Prophète ﷺ les prend afin d’éviter toute effusion de sang, par respect pour la vie humaine. Avant le départ d’Abû Sufyân, Muhammad ﷺ insiste pour que ce dernier voie défiler l’armée musulmane. C’est alors que Sa’d b. ‘Ubâda, chef des Khazraj, s’exclame : « Aujourd’hui sera le jour du massacre ! L’inviolable sera commis ! Et Dieu humiliera Quraych. » Le Prophète ﷺ le reprend alors, en disant : « Non, aujourd’hui le temple sacré sera exalté. Aujourd’hui, Dieu rendra sa puissance au peuple de Quraych. » On voit encore une fois que le Messager de Dieu ﷺ avait pour intention de libérer La Mecque sans verser une seule goutte de sang, afin d’y rétablir la justice et la vérité.

Ensuite, pour que toute résistance mecquoise soit impossible, le Prophète ﷺ va diviser l’armée en cinq groupes de manière à empêcher les Mecquois de se battre, étant submergés de toutes parts. Seul le groupe dirigé par Khâlid b. al-Walîd fut attaqué, obligeant les musulmans à se défendre. Douze Mecquois perdront la vie et deux musulmans tomberont martyrs.

Le Prophète ﷺ entre dans la ville, incliné sur sa monture, afin de remercier Dieu de lui avoir accordé cette victoire, et de ne l’avoir jamais abandonné durant les vingt douloureuses années qui venaient de s’écouler. Il rappelle à tous les croyants que le succès et la victoire n’appartiennent pas à l’être humain, et que Dieu, le Tout-Puissant, en est le seul véritable acteur.

Arrivé devant la Ka‘ba, le Prophète ﷺ abat les idoles qui y étaient placées en récitant les versets suivants : « Voici que la vérité est venue et que l’erreur a disparu ! Certes, l’erreur est vouée à disparaître. » (17 : 81) ; « Voici venu le règne de la Vérité. Quant au mensonge, il est à jamais révolu » (34 : 49). Après avoir effectué les circumambulations rituelles, le Messager de Dieu ﷺ va nettoyer l’intérieur de la Ka‘ba en compagnie de Usâma b. Zayd et Bilâl.

Enfin, le Prophète ﷺ rassemble les Mecquois pour leur annoncer qu’il leur pardonne les années d’injustice, de persécution, de guerre et de traîtrise. Ces derniers n’en sont pas surpris, malgré les vingt années de persécution qui viennent de s’écouler. En effet, ils connaissent bien Muhammad ﷺ, le Messager de Dieu ﷺ et savent sa clémence et sa miséricorde. Contrairement à une idée reçue, l’islam n’est alors imposé à aucun polythéiste mecquois, synonyme encore une fois que l‘islam ne s’est pas répandu par la force et la violence, mais par la justice et l’éthique des croyants.

Cette victoire avait en effet été annoncée dès la signature du traité de Hudaybiya en l’an 6 de l’Hégire, suite à la révélation du verset : « En vérité, Nous t’avons accordé une victoire éclatante, afin que Dieu te pardonne tes fautes, passées et présentes, parachève sur toi Sa grâce et te dirige dans la voie droite. Dieu te prête ainsi un puissant secours » (48 : 1 à 3)

%s

X