Le témoignage de Khadîja en faveur de la moralité du Prophète ﷺ

Comme beaucoup le savent, la première personne à avoir cru au message de l’islam et en la prophétie de Muhammad ﷺ est Khadîja, l’épouse du Prophète ﷺ.

Selon un grand nombre de savants, la première révélation a eu lieu en l’an 609, pendant une nuit du mois de ramadan. Le Prophète ﷺ est alors en retraite spirituelle, dans la grotte de Hira, à l’extérieur de La Mecque. C’est alors que l’ange Gabriel lui apparaît pour la première fois, l’étreint très fort, et lui ordonne de lire. Muhammad ﷺ lui répond, terrorisé, qu’il ne sait pas lire. L’ange réitère son ordre une deuxième fois puis une troisième fois, en vain. C’est alors qu’il récite les versets suivants, premiers versets révélés : « Lis au nom de ton Seigneur qui a tout créé, qui a créé l’homme d’une adhérence ! Lis, car la bonté de ton Seigneur est infinie ! C’est Lui qui a fait de la plume un moyen du savoir et qui a enseigné à l’être humain ce qu’il ignorait. » (96 : 1 à 5).

Quelle est alors la réaction du Prophète ﷺ après cet événement ? Est-il heureux de recevoir un tel message divin ? Heureux d’être celui qui allait transmettre le message à l’humanité afin de la guider vers le droit chemin ?
Non. Muhammad ﷺ est terrorisé. Étant un simple être humain, il craint d’être devenu fou. Ainsi, en proie à cet immense doute, le Messager de Dieu ﷺ descend en dévalant la montagne. Cette nuit-là, il tremble non pas de joie mais d’une peur absolue et primitive et va immédiatement voir la seule personne à qui il peut tout confier : son épouse, Khadîja. Effrayé, il lui demande de le couvrir, car il frissonne. Face à cette panique, et dans ce moment où tout ce qui lui est familier vole en éclat, Khadîja réussit à l’apaiser : « Ne t’inquiète pas ! », lui dit-elle. « Dieu ne te poussera jamais vers le mal. Dieu ne te fera que du bien, car tu aides tes proches ; tu soutiens ta famille ; tu gagnes honnêtement ta vie ; tu maintiens les autres dans la droiture ; tu donnes asile aux orphelins ; tu dis la vérité ; tu ne t’appropries pas frauduleusement le bien d’autrui ; tu portes secours à ceux qui n’ont rien ; tu fais du bien aux pauvres et tu traites avec courtoisie tout un chacun. »

Le Prophète Muhammad ﷺ était un être humain, et face à cet événement incroyable, la peur est la seule réponse possible. Khadîja, elle aussi, réagit d’une façon humaine et simple. Elle fait confiance à l’homme qu’elle aime, et dont elle connaît si bien les grandes et nobles qualités. Elle le soutient afin qu’il dépasse le doute et la peur immenses, et l’aide à se convaincre lui-même de la véracité de la révélation qu’il venait d’avoir.

Durant les dix années qui suivront, et jusqu’à sa mort, Khadîja fut le support et l’amie fidèle de Muhammad ﷺ dans les moments les plus sombres, de rejet et de persécution des premières années de l’islam. Cet épisode qui suit immédiatement la révélation atteste de l’importance que revêt la nécessité que chacun soit bienveillant. Il est aussi une preuve que Muhammad ﷺ est bien un Messager de Dieu qui n’avait aucun plan ni aucune stratégie préparée consciencieusement pour tromper les gens.

%s

X