Al-Qaswâ’, la chamelle du Prophète ﷺ

Al-Qaswa était une chamelle, rien de plus commun dans l’Arabie du 7e siècle. Moyen de locomotion très prisé, quelquefois considérés comme des animaux de prestige, les chameaux étaient très présents...

Al-Qaswa était une chamelle, rien de plus commun dans l’Arabie du 7e siècle. Moyen de locomotion très prisé, quelquefois considérés comme des animaux de prestige, les chameaux étaient très présents chez les Arabes de cette époque. Cette chamelle n’avait donc rien de particulier qui nous aurait poussés à préserver son souvenir malgré le passage des siècles… Si ce n’est qu’elle était la monture la plus aimée du Prophète ﷺ.

Lors de l’hégire, avant de quitter La Mecque pour Médine, Abû Bakr, heureux d’avoir le meilleur compagnon de voyage que l’on puisse espérer, s’était procuré deux chamelles, dont l’une était destinée au Messager de Dieu ﷺ (et que ce dernier lui rachètera). Après trois jours passés dans la grotte de Thawr afin de brouiller les pistes, les deux hommes se mirent en route. Le Prophète ﷺ nomma sa chamelle « al-Qaswâ’ ». C’est sur son dos qu’il parcourra les 450 km qui séparent La Mecque de Médine.

Au terme d’un véritable périple, ils arrivèrent enfin à Médine où les musulmans les attendaient, brûlants d’impatience et rayonnants de joie de voir enfin l’Envoyé de Dieu ﷺ. Al-Qaswâ’ pénétra dans la ville de son pas lent et majestueux, suivie d’une procession de croyants. Tous voulaient avoir comme hôte le Messager de Dieu ﷺ, et certains s’emparèrent de la bride de l’animal pour l’arrêter dans sa marche, mais le Prophète ﷺ les exhorta à laisser la bête s’en aller. Elle déambula longuement dans les ruelles de la ville, s’arrêtant parfois, puis reprenant sa route. Elle pénétra finalement dans un entrepôt, s’agenouilla et s’immobilisa. Le Prophète ﷺ demanda alors aux propriétaires la permission d’acheter ce terrain, et lorsque ce fut fait, il donna l’ordre qu’une mosquée soit édifiée à cet endroit.

Après l’hégire, al-Qaswâ’ continua d’accompagner le Prophète ﷺ lors de plusieurs voyages. Lorsque le Prophète ﷺ se rendit à Hudaybiya, près de La Mecque, vallée dans laquelle il signa le traité du même nom, elle fut sa monture. Un an plus tard, lorsque les musulmans purent finalement accomplir le petit pèlerinage qu’ils n’avaient pu faire l’année précédente, le Prophète ﷺ s’y rendit avec al-Qaswâ’. Et bien plus tard, lorsque des milliers de croyants se rendirent à La Mecque pour libérer la ville sainte, c’est encore avec cette même chamelle que le Prophète ﷺ entra dans sa ville natale, après tant d’années de luttes, de boycotts et d’exclusions. Enfin, al-Qaswâ’ l’accompagna aussi dans l’un de ses derniers moments, lors du Pèlerinage d’adieu, durant lequel le Messager ﷺ, pressentant sa mort approcher, tint ses ultimes discours et donna aux croyants ses dernières recommandations.

Cette même année, lorsqu’il mourut, al-Qaswâ’ fut si attristée qu’elle cessa de s’alimenter.                                                      Même les soins et l’attention prodigués par les compagnons ne la firent pas changer d’avis. Ne pouvant la contraindre, ils la laissèrent finalement s’en aller. Profondément affectée par la perte du Prophète ﷺ, al-Qaswâ’ se rendit alors au cimetière du Baqî‘ et s’y laissa mourir de chagrin.

C’est voir l’attachement véritable et profond que portait cette chamelle au Messager de Dieu, Muhammad ﷺ ! Qu’un animal aille jusqu’à mourir de tristesse à la mort de son maître ne peut qu’être le signe d’une affection sincère et profonde.

En effet, le Prophète ﷺ était connu pour son immense bonté et sa clémence envers les créatures. De nombreux récits rapportent combien de fois il fit preuve de miséricorde envers des animaux, combien il prenait soin des bêtes et était doux à leur égard. Il ne pouvait donc qu’être aimé de toutes les créatures…                           

L’histoire du Prophète ﷺ avec al-Qaswâ’ est l’occasion de tirer une belle leçon sur la miséricorde du Prophète ﷺ envers les animaux, à plus forte raison dans un monde comme le nôtre, ou leurs droits les plus fondamentaux sont bafoués. Aujourd’hui, la douceur et la bienveillance que nous devrions avoir à leur égard sont remplacées par de la maltraitance et de la cruauté.

Par ailleurs, c’est aussi l’humilité du Messager de Dieu ﷺ qui apparaît dans cette histoire : le fait  que cet homme, le meilleur des hommes, Prophète de l’humanité soit bienveillant avec des animaux, est une attitude magnifique. De nos jours, les grands de ce monde méprisent les êtres humains et sont tyranniques à leur égard. Alors que dire de ce qu’ils font des animaux…Mais il n’y a  finalement là rien d’étonnant… Al-Qaswâ’ n’était-elle pas la monture de celui qui n’avait été envoyé « que comme une miséricorde pour l’humanité »? (21 : 107)

% commentaires (1)

Baraka Allaho fikoum

%s

X