Al-Baqî‘ : le cimetière des compagnons

Photo d’Al-Baqî’

Lorsque le Prophète ﷺ est arrivé dans la ville de Médine, il a pris un terrain vague abandonné pour en faire un cimetière commun. Le Prophète ﷺ y a enterré certains de ses compagnons ainsi que des membres de sa famille.

À chaque fois que le Prophète ﷺ visitait le cimetière d’al-Baqî’, il invoquait Dieu pour les morts qui y étaient enterrés en ces termes : « Paix à vous, croyants de cette demeure ! Ce qui vous a été promis est venu à vous, mais il est reporté, et quand Dieu le voudra, nous vous rejoindrons. Ô Dieu, pardonne aux morts du Baqî‘ al-Gharqad. » Par cette invocation et l’habitude d’y enterrer ses morts, le Prophète ﷺ a favorisé ce lieu. Les musulmans étaient incités à y enterrer leurs morts. Et chacun voulait que ses proches soient enterrés à al-Baqî’ afin de bénéficier des invocations du Messager de Dieu ﷺ.

Le premier homme à avoir été enterré à al-Baqî’ fut As‘ad b. Zurâra, décédé un an après l’Hégire. Il était le premier chef de Médine à s’être converti à l’islam. ‘Uthmân b. Maz‘ûn, un Mecquois ayant émigré à Médine pour fuir les persécutions, a aussi rejoint le Baqî’. Il y sera enterré deux ans plus tard.  

Cette information est à première vue anecdotique, pourtant le constat est significatif ! Un chef médinois et un émigré mecquois sont enterrés au même endroit. Aucune distinction n’est faite entre les deux hommes.

En créant ce lieu commun et partagé, le Prophète ﷺ a créé un lieu très fort symboliquement qui rassemblait les êtres aimés, les proches, et où chacun pouvait imaginer être un jour enterré. Ce cimetière commun a permis d’ôter toute potentielle barrière possible entre Ansârs, musulmans médinois, et Muhajirûn, musulmans mecquois émigrés, laissant place à la même volonté de bénéficier de ce lieu béni. ‘Â’isha a dit à propos de ce lieu si particulier, dans un long hadith rapporté par Muslim, que l’ange Gabriel a dit au Prophète ﷺ : « Ton Seigneur t’ordonne d’aller visiter les morts d’al-Baqî‘ et de demander le pardon pour eux. »

Au fil du temps, le cimetière s’est agrandi. Ainsi, membres de la famille du Prophète ﷺ, compagnons, Tabi‘ûn, ainsi que de nombreux grands savants, sont enterrés au Baqî’. C’est là que se trouve la tombe de Zaynab bint Jahsh par exemple, première épouse du Messager de Dieu ﷺ à décéder à sa suite. D’ailleurs, presque toutes les mères des croyants y sont enterrées. C’est aussi à cet endroit que Fâtima, la fille tendrement chérie du Prophète ﷺ qu’il a qualifié de maîtresse des femmes du paradis, est enterrée. De même qu’al-Hasan, le fils de ‘Alî et Fâtima. Et quelques années plus tard, c’est l’éminent savant, l’imam Mâlik b. Anas, qui sera enterré auprès de ces illustres personnes.

En plus d’être un lieu béni, le cimetière avoisine la mosquée du Prophète ﷺ, il est donc proche de son noble tombeau situé aujourd’hui sous le dôme vert, à l’emplacement même où il est décédé, dans l’appartement de ‘Â’isha.

Au fil des années, le cimetière s’étendit et le nombre de tombes augmenta. A l’heure actuelle, plusieurs milliers de personnes y sont enterrées.

%s

X