Ahl Al Suffa

Dans les années qui ont suivi l’Hégire, le Prophète et les compagnons ont été confrontés à un problème essentiel du fait de l’afflux de musulmans qui émigraient pour rejoindre la ville de Médine. Ceux-ci, les Muhâjirûn, principalement des musulmans mecquois initialement, étaient  forcés de fuir leur pays dans des conditions périlleuses, puisque toute émigration de ce type était interdite. Ils abandonnaient donc derrière eux tous leurs biens, afin d’avoir une chance de rejoindre le Prophète .

Néanmoins, une fois sur place, ils se retrouvaient dans un état de grande pauvreté, et de dénuement, sans même de logement.

Le Prophète a donc dû mettre en place plusieurs mesures au cours de la période médinoise pour faciliter l’intégration de ces musulmans émigrés. Parmi ces mesures : il a ouvert la mosquée et l’a équipée pour qu’elle devienne un centre d’hébergement des sans-abri.

La mosquée, qui initialement ne faisait que 25 mètres de largeur pour 35 de longueur, était un lieu idéal pour jouer ce rôle. Le Prophète a invité les musulmans qui n’avaient nul autre lieu où vivre à dormir à l’arrière de la mosquée. Il a fait couvrir cette zone en la dotant d’un toit fait de branches de palmiers qui  ombrageaient et abritaient aussi des pluies. C’est de là que vient le nom de ce lieu : “al-Suffa”, qui signifie “la zone ombragée”. Dans cette zone, le Prophète a de plus fait suspendre des grappes de dattes, ce qui garantissait ainsi que le gîte et le couvert.

Les personnes qui ont été hébergées en ce lieu sont connues sous le nom de “Ahl al-Suffa”, littéralement “ceux de la suffa”. On en dénombre environ 120. Néanmoins, la Suffa n’était qu’un hébergement temporaire, et accueillait généralement une trentaine de personnes simultanément.  En effet, le nombre n’est pas significatif puisqu’en réalité, le Prophète a soutenu ces compagnons afin qu’ils acquièrent une indépendance financière à travers des entreprises agricoles ou commerciales.

Mais le Prophète ne s’est pas seulement contenté  de donner un logement aux plus démunis. Étant hébergés dans la mosquée, les Ahl al-Suffa étaient ainsi les voisins du Prophète qui s’est donc occupé de les instruire sur le plan moral et religieux. La plupart d’entre eux quittait ce lieu au bout de quelques temps pour s’intégrer à la vie économique de la ville. Mais une petite minorité avait des objectifs plus nobles. Ceux-ci souhaitaient bénéficier des enseignements du Prophète ﷺ tous les jours. Ce petit groupe de compagnons acquit ainsi une grande science de l’islam. Ils seront suite à la mort du Prophète reconnus parmi les plus grands savants, exégètes et juristes de la première génération de musulmans.

% commentaires (1)

Salam wa aleykoum, très belle article comme d’habitude qu’Allah vous récompense, juste je m’attendait à avoir des exemple de compagnons de ahl As suffa , juste pour finir l’article…

%s

X